Un record de livraisons de navires de croisières est prévu pour l’année 2017

L’industrie navale se porte très bien. Pour preuve, si les délais sont tenus durant l’année 2017, 26 navires de croisières maritimes et fluviaux devraient être livrés aux armateurs.

Record absolu pour cette industrie qui permet à la France de tirer on épingle du jeu en valorisant son savoir-faire. En ligne de mire, les chantiers de STX France à Saint-Nazaire, surchargés de commandes.

25,3 millions de passagers attendus

Cette explosion historique va faire augmenter la capacité maximale de passagers transportés à 25,3 millions par an. L’intérêt des investisseurs pour cette industrie est loin d’être sot, puisqu’en 10 ans le nombre de passagers pour les croisières a augmenté de 60%. Ainsi en 2007, on transportait 15,8 millions de voyageurs, en 2016, 24,2 millions et logiquement en 2017, on en prévoit 25,3 millions.

6,8 milliards de dollars investis

26 bateaux commandés, cela représente au total 6,8 milliards de dollars investis (6,3 milliards d’euros). Ces commandes sont bien reçues par les chantiers navals du monde entier comme en témoigne Cédric Rivoire-Perrochat, directeur général de CLIA France, l’association internationale des compagnies de croisière : "Le carnet de commandes des chantiers navals n'a jamais été aussi rempli, tous les segments sont concernés".

De très gros bateaux

Les commandes ont beau concerner tous les secteurs, la tendance reste tout de même portée vers les très gros bateaux de croisière. En 2016, la mise à l’eau du plus gros paquebot de croisière du monde, l’"Harmony of the Sea", construit à Saint-Nazaire, avait posé les bases de cette mode qui ne compte pas s’arrêter en 2017.


Le "Harmony of the Sea" © Royal Caribbean

On attend pour cette année, le "MSC Meraviglia", un monstre de 315 mètres de long et de 65 mètres de haut avec une capacité d’accueil de 5 700 passagers. Il est aussi en finition aux chantiers de STX France à Saint-Nazaire et devrait naviguer dès le mois de juin en partance de son port d’attache, Marseille. L’armateur helvético-italien attend aussi un autre bateau pour décembre, le "MSC Seaside", en construction aux chantiers italiens de Fincantieri. Lui aussi affiche des mensurations impressionnantes avec ses 323 mètres de long et sa capacité de 5 179 passagers.


Maquette du MSC Seaside © MSC Croisière

Les chantiers allemands de Meyer Werft sont eux aussi occupés à la construction du "Norwegian Joy" (3 850 passager). Un navire qui appartiendra à l’armateur Norwegian Cruise Line qui ciblera le marché chinois, dès l’été prochain.


Le "Norwegian Joy" à quai © Wikipedia

Le must en 2018

Mais le navire le plus attendu du monde ne sera mis à l’eau qu’en 2018. Il s’agit du grand frère de l’"Harmony of the Sea", le "Symphony of the Sea". Il a aussi été commandé par l’armateur américano-norvégien, Royal Caribbean. Il naviguera dès avril 2018 et alors, il piquera le titre de plus gros paquebot de croisière du monde à son petit frère en imposant ses 367 mètres de long, sa capacité de 5 400 passagers et de 1 800 membres d’équipage et ses 230 000 tonnes.


Maquette du Symphony of the Sea © Royal Carabbean