Le Victoria and Albert Museum à Londres, plus grand musée d’art décoratif du monde

4,5 millions d’objets. Voilà ce que pèse la collection du Victoria and Albert Museum (souvent abrégé V&A) à Londres, ce qui en fait le plus grand musée d'arts décoratifs et de design du monde. Le V&A est situé dans le quartier Brompton de l'arrondissement royal de Kensington et Chelsea. Un endroit communément appelé "Albertopolis" en raison de son association avec le Prince Albert. Le musée fait un peu plus de cinq hectares, possède 145 galeries et sa collection couvre 5 000 ans d'art, depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours. Les 57 000 pièces exposées retracent les cultures d'Europe, d'Amérique du Nord, d'Asie et d'Afrique du Nord. Il est tout simplement énorme et l’entrée y est gratuite depuis 2001.


Le devant du Victoria and Albert Museum © Wikipédia

En l’honneur de la Reine et du Prince

Lors de la Grande Exposition de 1851, Henry Cole, premier directeur du musée, insista grandement pour créer l'établissement. Un an plus tard, les premiers travaux débutèrent. À ce moment-là, les collections couvraient à la fois l'art appliqué et la science. Plusieurs des pièces de l'exposition durent être achetées pour former un noyau dur d’œuvres. L'ouverture officielle du musée n’eut lieu que le 22 juin 1857. Le musée fut inauguré par la reine Victoria en personne.


Une fresque montrant la Reine Victoria  exposée à l'extérieur du musée © Wikipédia

L'année suivante, des ouvertures nocturnes furent initiées. Elles étaient rendues possibles grâce à l'utilisation d'un éclairage à gaz. La pose de la pierre angulaire du bâtiment Aston Webb (à gauche de l'entrée principale) le 17 mai 1899 fut la dernière apparition publique officielle de la reine Victoria. Ce fut au cours de cette cérémonie que le nom passa de "musée South Kensington" à "Musée Victoria et Albert", en l’honneur de la Reine et du Prince.

De 1900 à nos jours

Cinq ans après la fin de la construction de ce bâtiment, en 1914, commença celle du musée des Sciences qui acta la séparation entre la collection des sciences et celle des arts. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la majeure partie des pièces furent déplacées et des galeries du musée furent utilisées comme classe d’école, pour les élèves évacués de Gibraltar. En juillet 1973, le lieu fut aussi le premier musée en Grande-Bretagne à présenter un concert de rock, donné par le groupe Gryphon.


La boîte à écrire du Roi Henri VIII, une oeuvre exposée au V&A © Wikipédia

Depuis 2001, le musée a entrepris un important programme de rénovation de plus de 160 millions de livres, pour connaître une révision majeure des départements, ainsi que l'introduction de nouvelles galeries, jardins, magasins et installations touristiques. De nouvelles galeries européennes des XVIIèmes et XVIIIèmes siècles ont également été ouvertes le 9 décembre 2015, et les intérieurs originaux du bâtiment d'Aston Webb, qui accueille des tableaux datant de 1600 à 1815, ont aussi été remis à jour.

Incroyable collection

Le V&A possède une architecture qui a varié au cours des années, passant d’un style victorien à un style edwardien, pour adopter une architecture plus contemporaine lors des dernières rénovations. De leur côté, les collections de céramiques, de verres, de textiles, de costumes, d'argents, de ferronneries, de bijoux, de meubles, d'objets médiévaux, de sculptures, d'estampes et de gravures, dessins et photographies sont parmi les plus grandes et les plus complètes au monde. Le lieu possède la plus grande collection de sculptures post-classiques au monde, et les collections d'objets de la Renaissance italienne sont les plus importantes, en dehors de l'Italie.


La Pyramide de Fleurs qu'il est possible d'admirer au musée © Wikipédia

Les départements d'Asie comprennent l'art de l'Asie du Sud, la Chine, le Japon, la Corée et du monde islamique. Les collections de l'Asie de l'Est sont parmi les meilleures en Europe, avec des atouts particuliers dans la fabrication de la céramique et des métaux, tandis que la collection islamique est l'une des plus importantes du monde occidental. Il est difficile d’étaler le nom des œuvres qu’il faut voir au Victoria and Albert Museum tant elles sont nombreuses. Cependant, on peut en citer quelques-unes par culture, comme la boîte à écrire d’Henry VIII, la statue à taille humaine de George Frideric Handel réalisée par Louis-François Roubiliac en 1738 ou encore l’épinette (un instrument) crée pour Elizabeth I en 1570. Ces objets sont tirés des 15 galeries dédiées à l’art britannique.


La robe de soirée de Lucile © Wikipédia

Le V&A offre aussi d’impressionnantes pièces de céramiques comme le vase "Luck of Edenhall" fabriqué en Syrie ou en Egypte au XIVème siècle, ainsi que la Pyramide de Fleurs de Delft, réalisée en 1695. Au musée, on trouve aussi des habits, comme la robe de soirée de Lucile, une styliste de la fin des années 1800. Evidemment, on peut y voir de nombreux tableaux dont le Saint Paul prêchant à Athènes de Raphaël, mais aussi des bijoux et des meubles. Le Victoria and Albert Museum est de fait, l’un des plus grands musées du monde, qui retrace une grande partie de l’Histoire.


St Paul prêchant à Athènes, tableau de Raphaël © Wikipédia

 

Le Victoria and Albert Museum

Adresse : Cromwell Rd, Knightsbridge, Londres SW7 2RL, Royaume-Uni

Téléphone : + 44 20 7942 2000

Accès : métro Circle, District, Piccadilly, station South Kensington

Horaires : tous les jours de 10h00 à 17h45, jusqu’à 22h00 le vendredi

Tarifs : gratuit