Le Park Güell, merveille colorée de Barcelone

Le park Güell est l'une des choses à voir lorsque l’on est de passage à Barcelone. Il est probablement l’endroit où tout cet esprit si particulier de la ville, de la culture à l’architecture, en passant par le style, se condense le mieux. Il fait partie des réalisations de l'architecte catalan Antoni Gaudí qui a façonné Barcelone par ses œuvres, dont la Sagrada Família, et son style si distinct. Le parc figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1984 pour sa contribution au développement de l’architecture. Il fut construit entre 1900 et 1914. Les architectes José Antonio Martínez Lapeña et Elías Torres l'ont restauré de 1984 à 1993.


Le Park Güell lors de sa construction © Park Güell

Idée de Güell, réalisation de Gaudí

La création du parc commença en 1900, lorsque Barcelone était une métropole moderne et cosmopolite de l’époque. Celui-ci devait être, à l'origine, une cité-jardin que son "propriétaire", Eusebi Güell, voulait édifier sur la colline d’El Camel, située au Sud de la ville. Conçue sur le modèle anglais, elle devait comporter une chapelle et 60 maisons. Mais le coût de construction prit de telles proportions qu’Eusebi Güell ne put financer l’intégralité de son projet. Au final, seuls le parc et deux maisons furent achevées.


Les fameuses colonnes à l'époque où la Mairie de Barcelone devint propriétaire © Park Güell

La relation entre l'industriel financier et Antoni Gaudí s’est nouée lorsque Güell découvrit le travail de l'architecte durant l’Exposition Universelle de Paris de 1878. Cette même année, Güell lui commanda le mobilier de la chapelle panthéon du Palais de Sobrellano à Comillas, puis, satisfait de son travail, il lui confia d’autres projets dont la conception du parc.

Vers un parc public

Güell voulait recréer les parcs résidentiels britanniques, c’est pourquoi il lui a donné le nom de Park Güell, en anglais. Gaudí a respecté la végétation existante, comme les caroubiers et les oliviers, en introduisant aussi des plantes méditerranéennes qui ne demandaient pas beaucoup d’eau. De plus, il conçut différents systèmes de captage et de stockage d’eau grâce à des techniques qu’il connut durant son enfance. Seulement deux ans après le début de la construction du parc, un ami de Güell acheta une parcelle et un an plus tard, deux des maisons de l’entrée étaient déjà terminées. En 1906, Gaudí décida de faire du lieu sa propriété pour y vivre avec son père et sa nièce.


Le lieu offre une vue sur toute la ville © Park Güell

Malgré la suite des travaux d’aménagement, les parcelles ne se vendirent pas à cause des contrats proposés (jugeaient de trop longue durée) et du manque de transport approprié. L’urbanisation privée fut un échec et les travaux furent abandonnés en 1914. Seules deux maisons sur les soixante prévues ont finalement été construites. Le parc devint ainsi un grand jardin privé, que Güell céda à des actes publics, avant qu’il ne fût acquis par la ville de Barcelone en 1922 et ouvert en temps que parc municipal en 1926.

Des œuvres architecturales à voir

Bien que le Park Güell ait été stoppé en plein dans sa construction, il reste un lieu exceptionnel où de nombreuses choses sont à voir. La première se trouve dès que l’on arrive, il s'agit des Pavillons de Conciergerie. Ils sont constitués de pierre rustique et s’apparentent à des maisons de comte. Ils présentent des toitures d’une grande beauté, construites avec la traditionnelle voûte catalane en briques planes, recouverte de céramique joliment colorées.


Le fameux escalier du dragon © Park Güell

L’Escalier du Dragon et sa fontaine sont les deux réalisations artistiques les plus populaires. Devant l'esplanade d'accès, un double escalier fait face, flanqué de deux murs à créneaux qui forment des terrasses sous lesquelles s’ouvrent deux grottes. L’escalier est organisé par paliers, sur lesquels ruisselle l’eau de la fontaine alimentée par une citerne située sous la salle hypostyle.

Sur le premier palier se trouvent des formes capricieuses, de style grotesque. A mi-escalier se trouve le blason de la Catalogne et plus en haut le dragon, ou la salamandre, veille sur le parc. L’autre chose à voir, c’est évidemment la maison-musée Gaudí qui fut la résidence de l’architecte de 1906 à 1925. Colorée de rose, ses quatre étages abritent une collection de meubles et d’objets conçus par l’architecte.


La maison-musée de Gaudí © Park Güell

Ces œuvres définissent l’esprit de Gaudí comme le Portique de la Lavandière et les Jardins d’Autriche qui sont également à voir lors de sa visite au Park Güell, l’un des cinq monuments les plus visités de Barcelone.

 

Le Park Güell

Adresse : Carrer d’Olot, 08024, Barcelone, Espagne

Téléphone : 34 934 091 831

Accès : métro ligne 3, station Vallcarca

Horaires : ouvert tous les jours de 8h00 à 20h30

Tarif : 7€ en ligne, 8€ au guichet