Le musée de l’Orangerie à Paris, beau et revitalisant

Dans le grand et merveilleux Jardins des Tuileries à Paris se trouve le musée de l’Orangerie. Situé à côté de la place de la Concorde, à l’extrémité occidentale de la Terrasse du bord de l'eau, c’est un lieu d’exposition de peintures impressionnistes et post-impressionnistes. Ce musée à "taille humaine" ne contient pas énormément d’œuvres, à l’inverse du Louvre, qui se situe par ailleurs, de l’autre côté des Tuileries. Son bâtiment, qui pourrait faire penser à un monument grec de par ses doubles colonnes de chaque côté de l’entrée et sa couleur marbre, est gracieux. A l’intérieur les vastes salles accueillent des collections des plus grands artistes ainsi que des expositions temporaires. Il reçoit en moyenne 700 000 visiteurs par an.


La façade du lieu © Musée de l'Orangerie

Ouvert depuis 1927

A l’emplacement d’un ancien restaurant du nom de Renard, la construction du bâtiment qui abrite le musée commence en 1852, sur les plans de l’architecte Firmin Bourgeois. Au départ, le lieu sert à accueillir les orangers du jardin des Tuileries pendant l’hiver. Il est achevé par Ludovico Visconti, qui le conçoit comme une serre, avec la façade sud donnant sur le fleuve afin de recevoir la lumière du soleil, et la façade nord, aveugle, pour que les orangers soient protégés du vent.


Le musée est une ancienne orangerie © Musée de l'Orangerie

C'est dans cet endroit que se fait sculpter en 1865, le Prince Impérial, jeune fils de Napoléon III, accompagné de son chien Néron. De nos jours, le nom d’orangerie est resté, bien que les arbres aient disparu après l’ouverture du musée, effectuée en présence de Georges Clémenceau. L’établissement accueille en premier lieu la collection, Le cycle des Nymphéas, donné à l’Etat par le peintre Claude Monet, mort six mois avant l’ouverture du musée. Cette sublime collection est la pièce maîtresse du musée. 

Agrandissement et indépendance

Jusqu'alors rattaché au Musée du Luxembourg, le musée de l'Orangerie et des Tuileries dépend du Louvre à partir de 1930. Des travaux viennent alors changer la physionomie du bâtiment, qui s’agrandit de quatre salles. Après la Libération, c'est à l'orangerie que sont présentés les chefs-d'œuvre des collections de peintures françaises, saisis ou vendus sous la contrainte aux nazis et retrouvés en Allemagne. Le musée propose ensuite des expositions célèbres comme celle consacrée à Van Gogh et aux peintres d'Auvers-sur-Oise en 1954, ou celle de la collection de Domenica Walter en 1966.


Certains des tableaux exposés dans l'établissement © Musée de l'Orangerie

Après une transformation du lieu pour recevoir les tableaux de Walter-Guillaume, l’orangerie continue ses travaux et se détache de la tutelle du Louvre, jusqu’à devenir un musée national indépendant en 1984. Entre 2000 et 2006, des travaux d'un montant de 30 millions d'euros, consistent en la suppression du plancher qui recouvrait Les Nymphéas depuis 1965, afin de leur redonner leur éclairage naturel orignal voulu par Monet. Pour compenser la perte de cet espace d'exposition, 1 000m² sont crées au sous-sol de la terrasse des Tuileries. En 2010, il est rattaché au musée d’Orsay.

Les Nymphéas, chef d'œuvre de Monet

Cette œuvre globale dévoile une série de 250 huiles peintes par ce chef de file du mouvement impressionniste. En tout, cette inspiration l'a guidée durant les 31 dernières années de sa vie. La plupart des toiles ont même été réalisées alors que l'artiste souffrait de cataracte. Les Nymphéas sont des tableaux représentant les jardins fleuris et surtout le bassin de nénuphars de Monet dans sa résidence à Giverny en Normandie. Cette dernière demeure de l'artiste est d'ailleurs ouverte au public. On peut venir y visiter son intérieur et ses jardins toujours aussi beaux. Une belle façon de se plonger dans le passé du maître et de lui rendre hommage.


Les Nymphéas de Monet sont une des raisons d'aller au musée de l'Orangerie © Musée de l'Orangerie

Expositions de tableaux et de sculptures célèbres

A l’intérieur, le musée de l’Orangerie présente des œuvres de Claude Monet, Paul Cézanne, Henri Matisse, Pablo Picasso, Pierre-Auguste Renoir, ou encore du Douanier Rousseau, pour les plus connus. Parmi celles-ci, on peut citer Nature morte, poire et pommes vertes, de Cézanne (1873), Le Boudoir, de Matisse (1921) ou encore Les Adolescents de Picasso (1906). Deux grandes salles très éclairées sont ornées de tableaux, bien que des sculptures prennent aussi place.


Le Boudoir de Matisse © Musée de l'Orangerie

Le long de la façade nord qui longe le Jardin des Tuileries, on peut trouver Le Grand commandant blanc (1986) du sculpteur Alain Kirili ainsi que trois fontes en bronze de Rodin : Ève, Méditation avec bras et L'Ombre. Une quatrième œuvre de Rodin, une fonte du Baiser, prend place devant l'entrée du musée à l'ouest. De l'autre côté du musée, sont également visibles les sculptures Reclining Nude (1951) d'Henry Moore, située au pied de l'escalier, ainsi qu'un moulage d'après Le lion au serpent d'Antoine-Louis Barye, situé sur la terrasse au bord de la Seine.


Ève, de Rodin se trouve juste à côté du musée © Musée de l'Orangerie

Le musée accueille également très régulièrement des expositions temporaires qui sont logées dans un espace spécialement aménagé. Jusqu’au 21 août 2017 par exemple, l’exposition Tokyo-Paris met le Japon à l’honneur avec la collection de la Fondation Ishibashi. Au musée de l’Orangerie, on trouve également un auditorium ainsi qu'une salle pédagogique et une bibliothèque.


Musée de l’Orangerie

Adresse : Jardin Tuileries, 75001 Paris, France

Téléphone : 01 40 49 49 20

Accès : métro ligne 1, 8, 12, station Concorde

Horaires : ouvert du mercredi au lundi de 9h00 à 18h00

Tarifs : 9€ en tarif plein, 6,50€ en tarif réduit.

LES MOTS CLÉS: muséecultureParisFrance