Le Centre Georges-Pompidou, plus importante collection d’art moderne et contemporain d'Europe

La plupart des grands présidents de la République française ont posé leur empreinte à jamais dans la culture du pays. Comme on doit le Musée d’Orsay à Valéry Giscard d’Estaing ou le musée du quai Branly à Jacques Chirac, on doit le Centre Georges-Pompidou au président du même nom.

L’impulsion d’un grand homme


Le grand hall © Centre Pompidou

En effet, le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, plus communément appelé, Centre Pompidou a été porté par le président de la République Georges Pompidou, qui dirigea la France de 1969 à 1974.

Dès le début de son mandat, ce dernier lança ce beau projet. L’objectif était d’installer en plein cœur de Paris, un centre culturel d’un nouveau genre, pour embrasser toutes les formes de créations contemporaines.

En 1977, le Centre Pompidou fut inauguré, mais l’Histoire fut cruelle puisque le chef de l’Etat, décédé le 2 avril 1974, n’eut pas le temps de voir son œuvre prendre vie.

Cependant, le Centre lui rend hommage aujourd’hui en portant fièrement son nom et en faisant figure d’épate incontournable dans la visite de la capitale. Depuis 1977, c’est plus de trois millions de visiteurs qui se rendent chaque année au Centre Pompidou, avec un pic à 8,4 millions en 1984.

Un centre culturel dès le début

Le Centre Pompidou fut érigé sur le plateau Beaubourg dans le 4ème arrondissement, à proximité du Marais. Cet endroit était le seul lieu disponible dans le Grand Paris pour accueillir un tel édifice. En 1970, la décision fut prise d’y joindre une grande bibliothèque municipale et l’idée du centre culturel est alors née. L’objectif final, des plus ambitieux pour l’époque, était de créer une grande institution où les arts plastiques, la littérature, le design, la musique et le cinéma se côtoieraient.


La bibliothèque Kandinsky © Centre Pompidou

L’ambition eut du bon puisqu’aujourd’hui le Centre Pompidou cumule plusieurs grandes institutions culturelles. On y retrouve le Musée national d’art moderne et le Centre de création industrielle, la Bibliothèque publique d’information, l’Atelier Brancusi (une reconstruction de l’atelier du célèbre sculpteur), l’ICRAM (Institut de recherche et coordination acoustique/musique), ainsi que deux salles de cinéma, une salle de spectacle et une salle de conférences. 

Architecture contemporaine oblige

L’expérience contemporaine du Centre Pompidou commence dès qu’on peut apercevoir le bâtiment. En effet, cet édifice inqualifiable est une œuvre d’art en soi. On doit ces canalisations apparentes multicolores, cette allure d’échafaudage, ces lignes électriques, ces poutres métalliques visibles, au travail des architectes, Renzo Piano, Richard Rogers et Gianfranco Franchini. Aussi dans l’aventure, le bureau d’ingénieur Ove Arup & Partners, supervisé par Peter Rice.


Façade atypique du centre © Jean-Pierre Dalbéra

Pour avoir l’honneur de créer ce lieu, ces derniers ont dû remporter un concours dans lequel 681 projets étaient en compétition. Les travaux ont duré de 1971 à 1977 et le résultat final n’a pas très bien été accueilli puisque comparé à une raffinerie de pétrole. Mais cela n’a pas empêché son succès immédiat, car l’année de son ouverture, il accueillait déjà six millions de visiteurs.  


Ces murs avec ces canalisations apparentes multicolores © DR 

Le Musée national d’art moderne, le cœur du Centre

Si toutes les infrastructures du Centre Pompidou ont de l’importance, c’est bien dans le Musée national d’art moderne que réside l’âme du lieu. A lui, se joint le centre de création Industrielle.

Ce musée abrite la plus grande collection d’art moderne et contemporain d’Europe avec plus de 100 000 œuvres retraçant tous le XXème et le XXIème siècle. A juste titre, il joue dans la cour du Metropolitan Museum of Art de New-York et du Tate Modern de Londres.

Les premières collections ont été constituées grâce à des œuvres héritées du musée du Luxembourg et du musée du Jeu de Paume. Elles ont été, en premier lieu, exposées au Palais de Tokyo à partir de 1947. A l’époque, on comptait déjà les chefs d’œuvre d’Henri Matisse, Georges Braque ou Pablo Picasso, mais la migration du musée vers le Centre Pompidou en 1977, marqua un changement radical dans la collection. Celle-ci s’est ouverte de plus en plus vers l’art moderne dans une perspective plus internationale.

Aujourd’hui, le Musée national d’art moderne - centre de création Industrielle est un musée complet et pluridisciplinaire ou se côtoient, Magritte, Mondrian, Pollock, Warhol, Fontana, Klein… Un panel qui permet aisément de comprendre que l’expérience vaut absolument le coup.


Mit Dem Schwarzen Bogen de Kandinsky © Centre Pompidou


ANT 76, Grande anthropophagie du bleue, hommage à Tennessee Williams de Yves Klein © Centre Pompidou

 

Centre Georges-Pompidou

Adresse : Place Georges-Pompidou, 75004 Paris, France

Téléphone : 01 44 78 12 33

Accès : métro ligne 1, 4, 7, 11, 14, station Châtelet / métro ligne 11, station Rambuteau / métro ligne 1, 11, station Hôtel de Ville

Horaires : tous les jours de 11h00 à 22h00 / fermé le mardi

Tarifs : plein tarif 14 euros / tarif réduit 11 euros
 

LES MOTS CLÉS: muséecultureParisFrance